La Maison de Blandine : une alternative pour bien vieillir loin de la solitude

Blandine de Traverse, infirmière libérale en lien avec les personnes âgées, constate que l’isolement social des seniors a des répercussions sur leur état de santé. À travers son expérience, elle ressent la nécessité de développer une nouvelle forme d’habitat. L’objectif est de proposer une solution intermédiaire entre le domicile et l’EHPAD, qui offre un cadre de vie adapté pour mieux vieillir et pour favoriser le vivre-ensemble.

« Confrontée au quotidien, en tant qu’infirmière libérale, à l’isolement social et à la solitude des personnes âgées, à la souffrance et au déclin que cela engendre chez elles et dans leurs familles, je souhaitais développer des lieux de vie pour les remettre en mouvement, les aider à redevenir vivants. J’avais envie d’apporter de nouvelles solutions concrètes pour proposer aux personnes âgées une véritable alternative pour bien vieillir, mais pas tout seul. Comment les accompagner pour les sortir de cette vieillesse figée ? Pour y répondre, je me tourne alors vers deux amis, sensibilisés eux-mêmes par la problématique de donner du sens et de l’utilité au prolongement de la vie de nos aînés. »

Animée par les relations humaines, Blandine veut absolument mettre l’humain au cœur de son projet et développer les relations entre les équipes et les familles. Elle met un point d’honneur à choisir avec le plus grand soin ses collaborateurs afin d’assurer le meilleur accompagnement possible aux habitants.

Pouvez-vous nous expliquer les particularités de La Maison de Blandine ?

En tant que société à mission, notre raison d’être est de rompre la solitude grâce à des habitats partagés, à taille humaine. Nous souhaitons mettre l’accent sur le “mieux-vieillir ensemble” et permettre au plus grand nombre de seniors de profiter d’un cadre de vie idéal. La Maison de Blandine développe de petits lieux de vie avec une dimension bigénérationnelle :

  • Une maison familiale, vivante, construite sur le lien fraternel et le lien social, le respect de chacun  et sa dignité. 
  • Des hommes et des femmes acteurs de l’organisation de vie de la maison, accompagnés par une équipe professionnelle.
  • Un habitat regroupé et participatif, modulable et parfaitement adapté aux besoins des communes

Comment se déroule le quotidien des habitants à La Maison de Blandine ?

L’accompagnement des habitants se fait quotidiennement grâce à une équipe de salariés, composée d’une coordinatrice, d’une animatrice de vie ainsi que de 4 jeunes.

En ce qui concerne la restauration, chaque appartement dispose d’une cuisine équipée (placard, four, plaques de cuisson, hotte). Les habitants sont donc autonomes pour cuisiner s’ils le souhaitent. Une grande cuisine partagée avec un coin repas est également à leur disposition. Pour ceux qui le désirent, ils peuvent se faire livrer leurs courses ou pourquoi pas directement leurs repas. Plusieurs fois par semaine et à la demande des habitants, des temps de repas partagés sont organisés. Ceux qui le souhaitent viennent préparer le repas, accompagnés par l’animatrice et ils déjeunent ensuite tous ensemble. Chaque habitant met son talent au service de la communauté : préparation du repas, mise en place du couvert, vaisselle, etc.

Les activités et animations sont spécifiques au projet de vie sociale et partagée qui est propre à chaque maison. En fonction de leurs talents et de leurs souhaits, les habitants qui le désirent peuvent être « responsables » ou « référents » de la mise en œuvre d’une activité. Ils peuvent ainsi, initier des activités comme la sophrologie, des cours de peinture, de sculpture, de chant, etc. L’équipe sur place vient alors les accompagner dans la mise en œuvre des différentes activités. Cette équipe est formée au sein de nos maisons pour veiller, stimuler et accompagner les habitants. Cela permet d’éveiller leur sens et de les maintenir dans une posture active et dynamique afin de prévenir les troubles physiques, cognitifs et nutritionnels. De nombreux temps conviviaux sont organisés pour faciliter les liens entre les habitants (apéritif d’accueil, parrainage des nouveaux habitants, préparation des repas partagés, discussions après film ou club de lecture).

Vous mettez l’accent sur le projet de vie communautaire et plus généralement sur le sentiment d’utilité retrouvé. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Ces lieux de vie sont centrés sur un accompagnement humain et sur une prise en charge individualisée et personnalisée, qui permet à chaque individu de rester acteur de sa vie. 

L’équipe respecte toujours la volonté propre de la personne et encourage son autonomie physique et morale. L’équipe a pour mission de valoriser les habitants et de les accompagner afin qu’ils développent des liens et qu’ils deviennent de véritables acteurs de la vie quotidienne. Nous encourageons les occupants de nos maisons à participer aux activités sans jamais rien imposer. Nous voulons que les personnes soient volontaires pour transmettre leurs compétences, leur savoir-faire, leur savoir-être et pourquoi pas, leur histoire !

Nous souhaitons redonner un sentiment d’utilité aux habitants. Certains se proposent spontanément, sinon la coordinatrice et l’animatrice de vie veillent à proposer, par exemple à un habitant plus valide d’accompagner un autre qui l’est moins, à un habitant d’aller chercher le pain ou le journal pour la maison. Pour favoriser le lien social, nous proposons aux habitants de « parrainer » un nouvel arrivant. 

Parce qu’il est important de s’ouvrir sur l’extérieur, nous encourageons les habitants qui ont des compétences ou des appétences pour une matière scolaire, de proposer du soutien scolaire dans les écoles voisines.

Dans nos maisons, nous souhaitons développer les liens intergénérationnels. Des jeunes présents au sein de La Maison de Blandine assurent les astreintes de nuit et des temps d’animation les week-ends. Leur présence régulière et conviviale assure une sécurité pour les personnes âgées et permet de développer l’entraide entre les générations : transmission d’expériences et savoirs respectifs, échange de petits services (compagnie, jeux, discussion, lecture, présence). L’ensemble des habitants (jeunes et personnes âgées) forme une cohabitation harmonieuse où chacun trouvera son avantage grâce à cette entraide mutuelle. Les jeunes sont donc des acteurs précieux de la solidarité au cœur de la vie de la maison. 

Actuellement vous avez 4 maisons en construction dans les régions de Lyon et Grenoble, avez-vous pour objectif de vous déployer davantage sur le territoire ?

La Maison de Blandine construit ses projets d’implantation selon un fil conducteur, « une maison par village », pour proposer des solutions d’habitat de proximité au plus grand nombre. Les projets sont élaborés en étroite collaboration avec les communes d’implantation et en lien avec les partenaires et institutions locaux afin de répondre aux besoins et spécificités de chaque localisation.

  • 2 Maisons sont déjà ouvertes à Blacé dans le Beaujolais et à Limonest, à 10 mn de Lyon. La prochaine ouverture aura lieu à Ambérieux en Dombes dans l’Ain cet été et une 4ème Maison ouvrira à Sassenage en Isère à l’automne. 
  • Au premier trimestre 2024, deux nouvelles maisons accueilleront des personnes âgées à Ampuis dans le Rhône et à Rives en Isère.

Avec 20 autres projets en cours de développement, nous visons un déploiement national d’une centaine de Maisons à horizon 2030.